ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
2 91 2013iles-et-vallees  

A la dérive

La terre s'arrête de tourner Alors que l'air s'est soudain raréfié Mes membres s'engourdissent Des poids morts Qui m'attirent Inexorablement Vers l'abysse De la solitude Ma vue s'assombrit En un précipice De mal être Je prends une grande respiration Intense Lente Afin de calmer Les battements de mon cœur Agité Une angoisse tangible Se matérialise vers mon cœur En un corps céleste Dont la gravité S'empare de mon être Et le broie En une étreinte De peine Je sombre dans l'abîme Je me noie Puis je te vois Malgré mes yeux fermés Rayonnante Tu illumines mes paupières De l'intérieur Tel un soleil que je distingue Du tréfonds de l'océan De ma solitude Tu me réchauffes le sang Et me redonnes le mouvement Tu m'inspires ces lignes Auxquelles je me raccroche De mes mains engourdies Pour remonter vers la surface Et atteindre Les frontières De nos êtres Je me laisse entraîner Par le courant de nos corps Jusqu'à la côte ensoleillée De notre destinée Là Je m'échoue A tes côtés Pour l'éternité
La terre s'arrête de tourner Alors que l'air s'est soudain raréfié Mes membres s'engourdissent Des poids morts Qui m'attirent Inexorablement Vers l'abysse De la solitude Ma vue s'assombrit En un précipice De mal être Je prends une grande respiration Intense Lente Afin de calmer Les battements de mon cœur Agité Une angoisse tangible Se matérialise vers mon cœur En un corps céleste Dont la gravité S'empare de mon être Et le broie En une étreinte De peine Je sombre dans l'abîme Je me noie Puis je te vois Malgré mes yeux fermés Rayonnante Tu illumines mes paupières De l'intérieur Tel un soleil que je distingue Du tréfonds de l'océan De ma solitude Tu me réchauffes le sang Et me redonnes le mouvement Tu m'inspires ces lignes Auxquelles je me raccroche De mes mains engourdies Pour remonter vers la surface Et atteindre Les frontières De nos êtres Je me laisse entraîner Par le courant de nos corps Jusqu'à la côte ensoleillée De notre destinée Là Je m'échoue A tes côtés Pour l'éternité