ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
3 22 2019transpositions-fr  

Béton

Il flâne en ville. Il regarde à gauche, puis à droite. Son ombre se projette sur le trottoir en un clone de son monde intérieur se gravant sur le ciment. Mais quelle est l'origine de cette lumière? Ce ne sont pas une galaxie ni une supernova, mais bien les soleils de la ville, ces bulbes magiques, qui produisent une telle aura. 'Eh!' il entend quelqu'un crier-- Une éclipse. Il reprend conscience, mais qu'à moitié. Ankylosé, il respire son propre sang. Le souvenir se refuse à lui, évaporé dans les airs ou répandu sur le sol. Quelle est cette douleur dans ses poumons? Une inondation de sa vie s'échappant de son corps réchauffe la chaussée de son identité fluidifiée-- Le trou noir. Ses proches pleurent, tous sans exception. Lui, n'avait jamais pensé qu'ils devraient faire le deuil de son corps meurtri par le béton. Comme une nouvelle ville de lumière, sa conscience s'élève toujours plus haut et contemple la forêt minérale propre à l'humain... Quel plaisir! se dit-il avec artifice.
Il flâne en ville. Il regarde à gauche, puis à droite. Son ombre se projette sur le trottoir en un clone de son monde intérieur se gravant sur le ciment. Mais quelle est l'origine de cette lumière? Ce ne sont pas une galaxie ni une supernova, mais bien les soleils de la ville, ces bulbes magiques, qui produisent une telle aura. 'Eh!' il entend quelqu'un crier-- Une éclipse. Il reprend conscience, mais qu'à moitié. Ankylosé, il respire son propre sang. Le souvenir se refuse à lui, évaporé dans les airs ou répandu sur le sol. Quelle est cette douleur dans ses poumons? Une inondation de sa vie s'échappant de son corps réchauffe la chaussée de son identité fluidifiée-- Le trou noir. Ses proches pleurent, tous sans exception. Lui, n'avait jamais pensé qu'ils devraient faire le deuil de son corps meurtri par le béton. Comme une nouvelle ville de lumière, sa conscience s'élève toujours plus haut et contemple la forêt minérale propre à l'humain... Quel plaisir! se dit-il avec artifice.