ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
2 41 2018vivant  

Cerner ses limites

Où est-ce que le Soi s'arrête? Quelles sont ses limites? On peut voir le Soi de manière atomistique, c'est à dire comme une singularité, une individualité indivisible dont les limites sont le corps au moment présent. C'est rassurant de s'interpréter de cette manière, car on garde un contrôle certain sur soi-même. Mais je ne crois pas à cette fiction. Pour moi les limites du Soi sont floues et leur nature vague. Les limites du Soi ne sont pas clairement définies et elles ne se cantonnent certainement pas au corps dans le présent. J'aime comprendre le Soi comme un processus en cinq dimensions: les trois dimensions de l'espace se combinent avec la quatrième dimension du temps et la cinquième dimension de la cognition pour former un être-en-devenir pouvant se mouvoir et s'émouvoir. Le Soi comme un processus réflexif (qui se perçoit lui-même autant dans l'instant présent que dans un segment temporel plus large) et use de cette auto-perception pour interagir avec son environnement. Dans ma vision du Soi, nos actions, prémonitions et réminiscences, nos émotions, réflexions et interactions, bref tout ce qui constitue la vie d'un être humain font partie du Soi. Ainsi, il serait pratique de voir le Soi ni plus ni moins que comme la somme de ses parties, mais cela serait d'une violence inouïe envers le Soi car celui-ci ne peut se résoudre à une équation. Le Soi n'est pas de l'ordre du numérique, mais de l'analogique et donc est irréductible en nombres. Si on souhaite absolument compter, le Soi serait la somme de ses parties + S (S étant une variable inconnue à infini-dimensions). Si on pense au Soi comme un processus à cinq dimensions (espace-temps + cognition), est-il possible que chaque action entreprise par un individu au cours de sa vie, que chaque émotion ressentie, que chaque idée évoquée fassent partie intégrante du Soi? La réponse, à mon sens, est positive et cela veut dire que chaque conséquence sur le monde provoquée par le Soi fait aussi partie du Soi. Cela signifie que chaque texte écrit, chaque trace de langage inscrite par le Soi sur le monde fait aussi partie du Soi. Donc, chaque interprétation des traces-du-soi par une tierce personne inscrit la tierce personne dans le Soi initial. On créé ainsi un maillage avec un nombre infini de maille, un maillage qui est constamment en train de se développer. Alors lorsque vous lisez ces mots, indirectement mon Moi s'accroche à vous, que vous le vouliez ou non, et devient part de votre Vous et vous devenez part de moi et la vie acquiert une profondeur inégalée. C'est la magie des mots. J'espère que vous en convenez!