ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A

De la joie d'être entouré

Si la belle pomme moisie m'a appris quelque chose, c'est bien l'importance d'être entouré de gens aimants et attentionnés lors des moments difficiles. Ce marathon médical est une épreuve que je n'ai jamais eue à affronter. A la révélation du diagnostic préliminaire, ce fût un choc incommensurable qui nous laissa Leslie et moi dans un état de stupeur qui devait faire peur à voir. Heureusement, notre famille était là pour pleurer avec nous, nous offrir des mots de réconfort et de tendresse, pour nous changer les idées et nous faire positiver. Une fois le cap de la nouvelle dépassé, nous entrâmes dans une section de notre marathon qui dura plusieurs semaines. C'était celui des tests en tous genres, des examens médicaux pour connaître la nature de la pomme moisie ainsi que ma capacité à résister à un traitement immuno-chimiothérapique brutal. Là encore, l'attente était parfois difficile à gérer, et là encore notre famille proche et nos amis que nous avions prévenus furent là pour nous, pour nous rassurer moralement mais aussi pour nous aider physiquement avec toutes les préparations en vue de notre déménagement. En sus, je décidai de prévenir mon chef et mes collègues du groupe d'anglais afin qu'ils puissent préparer la rentrée sans moi. Et la vraie surprise vint d'eux. Car je n'avais pas de doute que ma famille et mes amis proches seraient là pour nous soutenir Leslie, Ayden et moi, mais la réaction de mes collègues d'anglais et d'autres branches dépassa mes attentes. Leur gentillesse et leur proactivité, leurs mots de soutien et leur humour noir, leur simple présence avec moi dans ces moments inédits me touchèrent tant et m'enleva - comme j'aime à le dire - une énorme épine du pied. Et maintenant que j'entre dans la routine des cycles de traitement et que la rentrée scolaire approche, je reçois des encouragements et des pensées de plus en plus de collègues et amis, et je me rends compte de la chance que j'ai d'être si bien entouré. L'existence humaine est une existence sociale, et parfois la maladie nous isole. Pouvoir compter sur la présence des autres dans cette situation somme toute aliénante qu'est le cancer et son traitement hospitalier me procure une joie que ces mots que vous lisez ne peuvent réellement exprimer. Alors j'écris pour dire merci comme j'écris pour circonscrire la maladie et mieux la connaître. Alors je souris à chaque nouveau message et apprécie les petites choses de la vie: une pensée d'une collègue d'allemand, les blagues d'un collègue de mathématiques, la tendresse d'un collègue d'italien et celui d'une de latin, le réconfort et soutien de mon chef. Et je ne parle pas de ma famille et de mes amis, qui ont été présents tout du long et qui m'ont donné tant de force et de courage! Merci à vous tous! Je vous aime!
Si la belle pomme moisie m'a appris quelque chose, c'est bien l'importance d'être entouré de gens aimants et attentionnés lors des moments difficiles.
Ce marathon médical est une épreuve que je n'ai jamais eue à affronter. A la révélation du diagnostic préliminaire, ce fût un choc incommensurable qui nous laissa Leslie et moi dans un état de stupeur qui devait faire peur à voir. Heureusement, notre famille était là pour pleurer avec nous, nous offrir des mots de réconfort et de tendresse, pour nous changer les idées et nous faire positiver.
Une fois le cap de la nouvelle dépassé, nous entrâmes dans une section de notre marathon qui dura plusieurs semaines. C'était celui des tests en tous genres, des examens médicaux pour connaître la nature de la pomme moisie ainsi que ma capacité à résister à un traitement immuno-chimiothérapique brutal. Là encore, l'attente était parfois difficile à gérer, et là encore notre famille proche et nos amis que nous avions prévenus furent là pour nous, pour nous rassurer moralement mais aussi pour nous aider physiquement avec toutes les préparations en vue de notre déménagement. En sus, je décidai de prévenir mon chef et mes collègues du groupe d'anglais afin qu'ils puissent préparer la rentrée sans moi. Et la vraie surprise vint d'eux. Car je n'avais pas de doute que ma famille et mes amis proches seraient là pour nous soutenir Leslie, Ayden et moi, mais la réaction de mes collègues d'anglais et d'autres branches dépassa mes attentes. Leur gentillesse et leur proactivité, leurs mots de soutien et leur humour noir, leur simple présence avec moi dans ces moments inédits me touchèrent tant et m'enleva - comme j'aime à le dire - une énorme épine du pied.
Et maintenant que j'entre dans la routine des cycles de traitement et que la rentrée scolaire approche, je reçois des encouragements et des pensées de plus en plus de collègues et amis, et je me rends compte de la chance que j'ai d'être si bien entouré. L'existence humaine est une existence sociale, et parfois la maladie nous isole. Pouvoir compter sur la présence des autres dans cette situation somme toute aliénante qu'est le cancer et son traitement hospitalier me procure une joie que ces mots que vous lisez ne peuvent réellement exprimer.
Alors j'écris pour dire merci comme j'écris pour circonscrire la maladie et mieux la connaître. Alors je souris à chaque nouveau message et apprécie les petites choses de la vie: une pensée d'une collègue d'allemand, les blagues d'un collègue de mathématiques, la tendresse d'un collègue d'italien et celui d'une de latin, le réconfort et soutien de mon chef. Et je ne parle pas de ma famille et de mes amis, qui ont été présents tout du long et qui m'ont donné tant de force et de courage!
Merci à vous tous! Je vous aime!