ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
4 11 2015  

Jaillissent les eaux d'Arve

Sur cette place, les artisans d'antan commerçaient à voix haute et sans complexe; ils narguaient l'austère Genève en prônant l'ouverture des lieux. Désormais, les arbres qui y sont alignés en séquences bariolées, sous leur canopée abritent les cris sauvages de la jeunesse, oisive et débridée, qui tel un lionceau ayant tout à prouver, rugit sans réfléchir voyant la nuit tombée. Lorsque les lueurs de la ville se réfléchissent en fragment d'étoiles dans l'eau fluviale qui rumine sa nostalgie au milieu de la place, je me prends d'abord à rêver du voyage de l'Arve à travers les vallées dévalant les montagnes. Puis, quand je comprends que la rivière est captive de la pierre façonnée, qu'elle est piégée par le symbole de l'entreprise humaine, je suis inondé par une étrange pensée: je désespère des artifices qui contraignent et qui structurent et qui réduisent a minima les méandres convolutés des larmes alpines. Je fonds alors moi-même en sanglots, et de ma triste peine rejaillissent les eaux d'Arve en courbes alambiquées qui font fi des principes et des lois et des formes données, et qui érodent les lignes de la cité leur demeure. La poésie de l'eau semble néanmoins bien frêle quand elle se heurte aux projets des hommes; car eux, sous couvert de progrès, tronçonnent et bétonnent les forêts du monde, et dans des fournaises avides réduisent en cendres amères les flux libertaires de la nature notre mère. Que le monde émerge de mon âme ou que mon âme émerge du monde, là n'est pas la question; cette formulation reviendrait à piéger la rivière dans un barrage de mots et à noyer mon être dans le tourbillon du destin. Car ne l'oublions pas, c'est bien dans l'unique coémergence écopoétique des mouvements de pensées et des rivières élancées que tout se crée, se noue, se lie et se dénoue.