ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
8 90 2013idees-australiennes  

Je m'installe

C'est pas si simple de se sentir chez soi quand on est à plus de 16'000km de chez soi, de l'autre côté de la terre qui plus est, et sans son amoureuse, sa famille ni ses amis. C'est très difficile moralement, mais c'est aussi compliqué physiquement. Les deux premiers réveils dans mon chez-moi temporaire furent laborieux: 3h du matin, les yeux écarquillés, sans possibilité aucune des les refermer et de se rendormir. Je vous explique pas que quand on commence sa journée à 3h du matin, qu'on a pas la télé ni personne à qui parler, on est heureux d'aller s'acheter un bouquin dans la librairie du campus et d'enfin entonner les premières notes langagières du jour. Du coup, à midi, on a 7h de lecture et de solitude dans les dents, et on sait qu'on doit encore se taper l'après-midi et la soirée. Ça met un coup au moral. Heureusement, quelle ne fut pas ma surprise ce dimanche 8 Septembre, quand j'ouvrais les yeux pour la première fois de la journée et que je voyais affiché sur ma montre Swiss Military la miraculeuse heure suivante: 12h03. "Raaaaaaaaah" fut mon premier mot, et "Raaaaaaaaaaaaaaaaah" fut mon second. Le simple fait de me réveiller à une heure "normale" pour un dimanche m'a sauvé mon weekend! Après un réveil "normal", la deuxième chose qui fait qu'on se sent chez soi à l'autre bout du monde, c'est de partir en excursion jogginguière et d'explorer le coin à la sueur de ses jambes. C'est ce que j'ai fait après m'être levé (et brossé les dents, et mis mes chaussures, et bu trois verres d'eau, et vérifié l'itinéraire pour ne pas se perdre dans le campus labyrintheux de l'uni, etc). Et franchement, bien que je me sois perdu aux pieds de la Black Mountain, et que j'ai déambulé sur le campus de l'ANU de manière quasi-aléatoire (alors que j'avais un gps, et que j'avais vérifié mon itinéraire... hum), ben j'ai apprécié ce petit tour... C'est compliqué d'être seul à l'étranger, mais c'est aussi très simple d'y remédier. Un réveil somptueux et un petit jogging, ça change la vie... Avis aux amateurs!