ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
9 31 2015  

La consécration du nous

Les démons du passé me hantent. Mes désirs explosés m'attristent. Les mondes dépassés déchantent. Mes exploits désirés m'enfouissent. L'atmosphère pesante des derniers soirs d'hiver m'enfonce dans les méandres repliés du maillage de mes pensées. Il y a des mélancolies qui ne sauraient pallier à l'espoir oublié de tendre vers le futur. Il y a des lancinements qui froissent l'équilibre, et qui courbent mon récit, le courbent sur lui-même, et le font effleurer le moment présent, telle une pluie d'étincelle sur ma peau insensible. D'où me vient cette insensée sensation que ma conscience sincère se détend en tension, et attrape le passé, et le froisse, et empoigne ma peur de l'angoisse? Pourquoi suis-je pris dans le tourbillon du temps, alors que mon esprit tournoie tout en tâtant l'instant et qu'il tente instamment d'échapper à la mainmise des sens? La cathédrale de mon esprit, la base de ma réflexion, vacille avec l'apprentissage tectonique de nouveaux mouvements de pensée. Je me sens hors du temps, capturé par ce lieu qui transcende l'histoire et habite les âmes. Je me sens prisonnier et libre à la fois, prisonnier des idées qui libèrent mes choix. Mais l'unique connaissance que j'ai vraiment de la cathédrale, est ce poème* dédié, il y a cinq ans déjà, à celle qui est tout, qui est l'infinie courbature de l'espacetemps sacré: l'espacetemps dévoué à la consécration du nous. Il y a toujours une peur dans l'imaginaire du lointain, surtout quand cinq ans ont passé et que la vie s'éteint; mais le paradoxe établi que la nostalgie peut soigner me semble le proverbe acquis d'une envie regagnée. *

Cathédrale

Mon dos contre la cathédrale, Mon épaule sous ton crâne, Un panneau bleu mais rouge Dans nos esprits qui bougent Un baiser sur la joue, angoisse Un regard tourmenté, quelle poisse Mais tu es là, contre moi Et je suis là, contre toi Et nous prenons conscience Ensemble Qu'on est tous tout seul, Mais ensemble.