ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
4 41 2018vivant  

Le soi sylvestre

Si le Soi est un agrégat d'interactions, de pensées, d'émotions, de visées vers le futur, vers le passé, il faut bien comprendre qu'il est un agrégat qui ne se limite pas dans le temps, mais qui recouvre le monde à la manière d'une forêt. Le Soi est sylvestre. Un Soi sylvestre, c'est un écosystème cognitif forestier composé de végétaux, minéraux, animaux et autres règnes déchus qui interagissent entre eux à des échelles spatiotemporelles variées, à des rythmes synchrones ou pas. Bref, le Soi sylvestre, comme tout autre système complexe, résiste à la simplification intellectuelle car il vaut plus que la somme de ses parties. Quand on se rêve en forêt, on ne peut que s'émerveiller de la beauté du Soi. Il faut s'imaginer les senteurs d'humus, les fluctuations d'humidité, les gazouillis du ruisseau, les effets de lumières de la canopée, les mouvements de feuilles et de branches... Quand on se rêve en forêt, le Soi prend chair, se densifie, se complexifie. Quand on se rêve en forêt, le Soi prend vie, se trouve, se perd au rythme des imprévus. Il ne faut pas chercher les correspondances à tout prix quand on rêve le Soi en forêt. Les songes du Soi sylvestre ne sont pas prescriptifs, mais libératoires, car ils permettent de s'échapper du moderne et de se nouer au tissu écologique de la vie.
Si le Soi est un agrégat d'interactions, de pensées, d'émotions, de visées vers le futur, vers le passé, il faut bien comprendre qu'il est un agrégat qui ne se limite pas dans le temps, mais qui recouvre le monde à la manière d'une forêt. Le Soi est sylvestre. Un Soi sylvestre, c'est un écosystème cognitif forestier composé de végétaux, minéraux, animaux et autres règnes déchus qui interagissent entre eux à des échelles spatiotemporelles variées, à des rythmes synchrones ou pas. Bref, le Soi sylvestre, comme tout autre système complexe, résiste à la simplification intellectuelle car il vaut plus que la somme de ses parties. Quand on se rêve en forêt, on ne peut que s'émerveiller de la beauté du Soi. Il faut s'imaginer les senteurs d'humus, les fluctuations d'humidité, les gazouillis du ruisseau, les effets de lumières de la canopée, les mouvements de feuilles et de branches... Quand on se rêve en forêt, le Soi prend chair, se densifie, se complexifie. Quand on se rêve en forêt, le Soi prend vie, se trouve, se perd au rythme des imprévus. Il ne faut pas chercher les correspondances à tout prix quand on rêve le Soi en forêt. Les songes du Soi sylvestre ne sont pas prescriptifs, mais libératoires, car ils permettent de s'échapper du moderne et de se nouer au tissu écologique de la vie.