ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
1 42 2014  

Le temps du déclin

L'automne est un moment si particulier! Chaque année, lorsque les arbres jaunissent et que les jours raccourcissent, lorsque la lumière se fait rare, lorsque les crépuscules et aubes de nos jours se refroidissent et semblent dépérir, lorsque j'ai ce sentiment lancinant que c'est la fin d'une ère, alors je me mets à sourire et à méditer, à écrire et à contempler. L'automne est un thème récurrent dans la littérature et la poésie. Cela est certainement dû aux effets si manifestes du changement de temps et de saison. Dans mon cas, l'arrivée de l'automne coïncide cette année avec l'arrivée de Pâques. Hémisphère Sud oblige! Ce paradoxe m'éclaire sur la nature de l'automne. L'automne n'est pas qu'une saison, c'est un ressenti. L'automne n'est pas le passage du mois d'août au mois de septembre (ou du mois de mars au mois d'avril dans mon cas), mais est bien un changement de conscience, un éveil aux transformations de notre monde. Le mot "automne" est le catalyseur de ces transformations naturelles, personnelles, mentales et spirituelles. L'automne est matériel et réside dans les mouvements et aléas de notre monde, pas dans la fixité d'un mot, d'un mois, d'une saison. Si on perçoit facilement les changements qui régissent notre environnement naturel, on pense rarement à la façon dont notre corps est emmêlé dans ce même environnement. Pour moi, l'automne est autant mental et psychique qu'environnemental et écologique. Mon être fait écho à mon environnement, ou peut-être est-ce le contraire, ou peut-être est-ce les deux à la fois. Par exemple lorsque je ressens cette sensation d'être déprimé, d'avoir envie de dormir, de ne rien faire, je crois que mon corps répond au monde. Les signes environnementaux qui trahissent un changement de saison se répercutent en moi. Je vibre avec l'automne. J'entre en résonance avec le monde naturel. Je me rends compte que je fais partie de ce monde naturel, que j'en suis un acteur et un spectateur. La déprime automnale est un signe, tout comme le jaunissement des arbres et le refroidissement de l'atmosphère sont d'autres signes. L'univers semble se recroqueviller sur lui-même en automne. C'est une impression si présente qu'elle en devient réelle, jusqu'à influencer nos actions, comportements et décisions. Pour moi l'automne c'est ça. C'est une conversation entre mon corps, ma conscience et le monde. C'est un concert de signes, plutôt mélancolique d'ailleurs. C'est une chanson d'amour et de mort, de déclin et de destin. C'est la fin d'un film, mais une fin ouverte, pleine de questions, en suspension. C'est la fin d'une année! Et la fin de l'année arrive en avril pour moi. Que dois-je en déduire? Difficile à dire. Mais je vais y réfléchir. O Paradoxal Automne, tu me surprendras toujours!