ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
4 70 2019vivant  

Les mouvements du temps

Je suis la marée. Je suis les éclipses. Je suis les saisons. Je suis les naissances. Je suis les mouvements du temps qui s'impriment sur nos espaces comme se creusèrent les sillons de vie au fil des éons. Il m'est parfois difficile de m'inscrire dans la réalité du monde tant cette dernière me semble inaccessible. Les mots me donnent cette possibilité et je leur en suis reconnaissant. Je suis les enfants. Je suis les parents. Je suis les moments de vies éclatés. Je suis les réunions de famille appréciées. Je suis les mouvements du temps qui résonnent dans nos oreilles comme les cris cinglants des hirondelles. Les mots sont une attache par laquelle je me noue à la réalité désincarnée qui m'échappe de par sa bizarrerie effrontée. Je suis les chemins. Je suis les rivières. Je suis les volcans. Je suis les prières. Je suis les mouvements du temps qui imbibent nos vies d'onirisme exalté, là où rives et rivages de nos êtres perdent en clarté. Les mots sont un barrage à l'érosion du sens. Ils me contiennent et me donnent vie et m'étonnent et me donnent envie sans jamais, non jamais, me laisser tomber. Je suis les conclusions. Je suis les introductions. Je suis les terminaisons et les commencements. Je suis ce moment de temps qui semble ne jamais s'arrêter lorsque vous me lisez.
Je suis la marée. Je suis les éclipses. Je suis les saisons. Je suis les naissances. Je suis les mouvements du temps qui s'impriment sur nos espaces comme se creusèrent les sillons de vie au fil des éons. Il m'est parfois difficile de m'inscrire dans la réalité du monde tant cette dernière me semble inaccessible. Les mots me donnent cette possibilité et je leur en suis reconnaissant. Je suis les enfants. Je suis les parents. Je suis les moments de vies éclatés. Je suis les réunions de famille appréciées. Je suis les mouvements du temps qui résonnent dans nos oreilles comme les cris cinglants des hirondelles. Les mots sont une attache par laquelle je me noue à la réalité désincarnée qui m'échappe de par sa bizarrerie effrontée. Je suis les chemins. Je suis les rivières. Je suis les volcans. Je suis les prières. Je suis les mouvements du temps qui imbibent nos vies d'onirisme exalté, là où rives et rivages de nos êtres perdent en clarté. Les mots sont un barrage à l'érosion du sens. Ils me contiennent et me donnent vie et m'étonnent et me donnent envie sans jamais, non jamais, me laisser tomber. Je suis les conclusions. Je suis les introductions. Je suis les terminaisons et les commencements. Je suis ce moment de temps qui semble ne jamais s'arrêter lorsque vous me lisez.