ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
8 62 2018bris-de-mots  

Trafic

La ville est une machine. Chaque individu qui la parcourt en fait partie. On n'est pas séparé de la ville comme on est séparé de la mort. La ville est la mort, car la ville n'est la vie. Quand on met les doigts dans la machine, on risque l'amputation. Quand on tire profit de la machine à outrance, on risque l'overdose. Ne croyez pas aux prophètes du moderne. Ceux qui professent à qui veut l'entendre que le progrès est le but à atteindre pour tous. Ne croyez pas les politiciens qui vous aveuglent par leurs frasques, en espérant que vous oubliiez là où vous vouliez aller. Quand on prend part à la ville, on devient soi-même une machine à broyer les autres. Alors résistez aux sirènes de lumière, aux harems de sons, car la ville vous éblouit et vous prend pour un c**.
La ville est une machine. Chaque individu qui la parcourt en fait partie. On n'est pas séparé de la ville comme on est séparé de la mort. La ville est la mort, car la ville n'est la vie. Quand on met les doigts dans la machine, on risque l'amputation. Quand on tire profit de la machine à outrance, on risque l'overdose. Ne croyez pas aux prophètes du moderne. Ceux qui professent à qui veut l'entendre que le progrès est le but à atteindre pour tous. Ne croyez pas les politiciens qui vous aveuglent par leurs frasques, en espérant que vous oubliiez là où vous vouliez aller. Quand on prend part à la ville, on devient soi-même une machine à broyer les autres. Alors résistez aux sirènes de lumière, aux harems de sons, car la ville vous éblouit et vous prend pour un c**.