ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
1 10 2018  

Les transformations quotidiennes

On ne se voit pas évoluer, mais on se transforme à chaque clignement d'oeil en une nouvelle personne qui est pourtant, et si étrangement, la même qu'auparavant. Les transformations quotidiennes sont banales, mais sont indispensables à ma survie cognitive et émotionnelle ces derniers mois. Sans ces transformations, le soi se fige, se cristallise, et dépéris jusqu'à perdre sa structure. Il faut imaginer un glaçon posé sur une ardoise noire un jour d'été, qui fond lentement et se fond sur la surface jusqu'à n'être plus que vapeur sublimée par la chaleur de l'été. On n'est jamais soi-même pour plus qu'un clignement d'oeil. On n'est jamais un autre pour moins qu'une existence. Comme un glaçon sur une ardoise chaude, on se fond dans la masse du milieu jusqu'à ce que les limites du soi s'effacent en surfaces sans contours. C'est dans cette fonte continuelle dans l'altérité que se produisent les choses de la vie. C'est dans cette fuite continuelle dans les tréfonds de la différences que se fonde notre identité. On n'est jamais autre chose q'une transformation à un moment t. On n'est jamais autre chose que la métamorphose d'une constellation de singularités. Dans les moments figés par la routine néfaste de l'ennui, il faut se souvenir que tout n'est que transformation perpétuelle du soi en une indicible complexité. Ça aide à passer outre les écueils que les systèmes nous imposent et qui nous réduisent sans vergogne à des résolveurs de problèmes sans sens.