ArnaudBarras.ch ArnaudBarras.ch

ArnaudBarras.ch

Critical, creative and digital writingEcriture critique, créative et numérique

 ? 𝞪/A
6 90 2013idees-australiennes  

Une île de rêve

Quand on a grandi en Suisse, il y a des repères spatiaux qui structurent notre pensée. Pour moi, les montagnes, les lacs et les vallées sont des aspects importants de ma géographie intérieure; ce sont des éléments constitutifs de ma réflexion. Les montagnes incarnent l'élévation et forment un pont entre terre et air, entre corps et pensée. Les lacs symbolisent la tranquillité intérieure et le temps de la réflexion, toutes deux des qualités requises pour un curieux de ma sorte. Les vallées sont les marqueurs de l'expérience personnelle, les fidèles représentantes de l'apprentissage de l'humanité au cours du temps. Ces trois caractéristiques de la géographie dans laquelle j'ai grandie ici me manquent. Je dois en créer d'autres, afin de m'approprier l'espace qui m'entoure et en faire mon environnement. La qualité spatiale qui prédomine mon paysage mental à cet instant est l'île. Bien que je ne perçoive ni les côtes australiennes, ni l'océan environnant, je ne peux m'empêcher de m'envisager sur une île. La force de la représentation cartographique, certains diront… Je préfère y voir une corrélation entre mon état d'esprit actuel et mon environnement. Isolé, mais pas désolé, je me suis échoué volontairement sur une île afin d'y vivre une expérience contemplative et réflexive qui me changera à jamais. Mon intention est de cerner les contours de ma recherche académique, mais aussi d'identifier les nouvelles frontières de mon identité. En ce sens, cette île sur laquelle je me trouve est un rêve éveillé, un rêve que je vais utiliser pour réinterpréter mon travail de réflexion sur la vie et sur l'humanité, entamé il y a maintenant 5 ans, en 2008, lorsque Martin m'ouvrit les yeux à la question fondamentale de l'environnement. La solitude aide à réfléchir. Cette expérience, après deux jours d'avion et de transit aéroportuaire, et après seulement une journée dans mon appartement, je crois que je peux le dire, est déjà un succès.